Comment flotter dans l’eau de la piscine?

Aquaphobie et sensation du corps

Régler et vaincre son aquaphobie en flottant dans l’eau.

Se rendre compte que son corps flotte est indispensable pour devenir un bon nageur et être totalement à l’aise dans l’eau.

Il n’est pas évident de découvrir cela, surtout quand on a une peur panique de l’eau.

Pour débuter, il va falloir mettre le corps en entier sous l’eau.

Une fois le corps et la tête totalement immergés, il va falloir se détendre et ressentir son corps.

Pour commencer à appréhender que son corps flotte, il est indispensable de ne plus avoir de contact avec le sol ou s’aider d’un quelconque flotteur (brassards, frite ou planche).

On peut néanmoins tenir le bord du bassin et la goulotte pour être plus à l’aise.

Le but va être de décoller les pieds du sol tout en gardant les mains accrochées au bord du bassin.

On peut faire cette exercice au petit bain lorsque l’on débute.

Le fait de ne plus avoir d’appuis solide au niveau des pieds va nous donner une sensation de flottaison à condition que le corps soit totalement immergé.

Le ressenti est essentiel c’est pourquoi il faut être relâché et se concentrer sur les sensations du corps.

Tenez vous à la goulotte et essayez de vous allonger

C’est bien jolie tous ça, mais comment se fait-il que le corps flotte?

Le principe d’Archimède

Si je vous disais que vous ne pouvez pas vous noyer car vous flottez naturellement!

Tout corps plongé dans un fluide reçoit de la part de ce fluide une force (poussée) verticale, vers le haut dont l’intensité est égale au poids du volume de fluide déplacé (ce volume est donc égal au volume immergé du corps).

Il existe donc une force exercée par le fluide (l’eau) qui pousse le corps vers le haut, c’est cette force qui est appelée poussée d’Archimède.

En d’autres termes, cela veut dire que l’on va s’équilibrer dans l’eau et rester à la surface sans effort.

Pour pouvoir passer de la théorie à la pratique, il faut que vous pratiquiez la remontée passive.

La remontée passive

Cette exercice permet de se rendre compte de la flottaison du corps.

Le but est de rester immobile et de sentir son corps s’élever et remonter à la surface en restant totalement immobile.

Au grand bain, au niveau de l’échelle à la profondeur la plus basse, toucher le fond du bassin en s’aidant de l’échelle.

On peut toucher le fond avec les pieds ou les mains.

Ensuite, lâcher l’échelle et se relâcher complètement.

Le corps doit rester totalement immobile et la remontée doit être plus lente que la descente.

Astuce: avant de s’immerger, gonfler ses poumons au maximum.

P.S: Il ne faut s’aider du fond pour remonter (pousser le fond avec ses pieds par exemple).

Refaite l’exercice le plus souvent possible pour avoir vraiment la sensation d’élévation de votre corps.

Exercice de la bouteille et de la boule

L’exercice dit de « la bouteille » est très efficace pour pouvoir rentrer dans l’eau et aller directement au fond du bassin.

L’exercice de la bouteille:

  1. Se positionner au bord du bassin avec les orteils qui dépassent dans l’eau
  2. Avoir le corps droit, gainée, les jambes serrés et les bras le long du corps
  3. Sauter dans l’eau en gardant le corps droit et gainé
  4. Une fois dans l’eau, maintenir la position de « la bouteille » jusqu’à avoir touché le sol avec les pieds
Rentrer dans l’eau en gardant la position de départ

Attention: si vous relâcher la position en entrant dans l’eau ou en étant sous l’eau, votre corps sera freiné et vous ne pourrez pas toucher le fond du bassin.

Il faut maintenir la position jusqu’à toucher le sol du grand bassin.

Maintenir la position jusqu’à toucher le fond de la piscine

Après avoir touché le fond du bassin, se mettre en position « boule ».

Ne plus bouger et rester totalement immobile.

Faire « la boule » et se laisser remontée sans mouvement et sans pousser le sol

Sentir son corps remontée à la surface sans faire aucun mouvement.

La remontée doit être plus lente que la descente.

Astuce: Avant de commencer l’exercice, gonfler ses poumons au maximum pour remonter plus facilement. Rester toujours près du bord.

Commencez à une profondeur légèrement supérieur à votre taille.

Ici, on ne s’aide d’aucun objet et on doit être capable de sauter directement dans le grand bain en restant près du bord du bassin.

Une fois l’exercice réussi, augmentez au fur et à mesure la profondeur jusqu’à toucher le fond et faire la remontée passive au point le plus profond de la piscine.

Récapitulatif:

  • IMPORTANCE CAPITALE du ressenti
  • Action de l’eau sur le corps immobile
  • Expérimenter plusieurs profondeurs/plusieurs forme de son corps
  • Accepter l’immobilité parfaite
  • Vitesse de remontée plus lente que la descente
  • Sensation d’élévation : verbalisation de l’apprenant : MON CORPS FLOTTE

Le corps flottant

C’est être capable de se laisser flotter = de se laisser EQUILIBRER PAR L’EAU

Accepter de ne rien faire dans l’eau.

La plupart des humains flottent naturellement, et singulièrement les enfants.

Le passage d’un milieu physique (terrien) sur lequel on se tient debout ou se déplace, à un autre dans lequel on passe au travers (l’eau) ou on s’enfonce pour flotter, suppose une reconstruction de la perception que l’on doit avoir de son propre corps et de ce nouveau milieu.

Dans l’eau et sur terre, le corps et les mouvements ne sont pas perçus de la même manière.

Il est donc indispensable que le débutant se construise une nouvelle perception cohérente de son corps et de ses mouvements dans l’eau mais différente de ce qu’elle est sur terre.

Je suis comme un caillou ou comme un bout de bois?

Une fois la remontée passive apprisse et exécutée plusieurs fois, qu’elle est mon ressenti.

Est-ce que je reste au fond du bassin quand je reste immobile?

Que se passe t’il quand je reste immobile?

Comme dit plus haut, le ressenti du corps est essentiel pour appréhender la flottaison du corps.

Essayer de rester au fond du bassin sans bouger.

Quelle leçon tirer de ma réussite ou de son impossibilité?

Que fait mon corps?

« Je suis comme un caillou? (je reste au fond de l’eau) ou je suis comme un morceau de bois? (je remonte à la surface)« .

La verbalisation de l’apprenant est essentielle : sans lui souffler mot, il doit comprendre de lui-même que son corps FLOTTE.

Que se passe t’il quand je suis immobile dans l’eau?

Que je sois au fond du bassin ou à la surface de l’eau, que fait mon corps quand je reste immobile?

Le pratiquant doit se rendre compte que:

  • la flottaison de son corps ne dépend ni du lieu où l’on se trouve (proximité du bord, profondeur), ni de la manière d’entrer dans l’eau (par l’échelle, saut), ni de la forme du corps (étoile, boule, vertical ou horizontal).
  • il est difficile voir impossible de rester au fond de l’eau, il faut faire des efforts pour cela.

Fort de l’expérience de la remontée passive et de la compréhension que mon corps flotte, il va falloir maintenant expérimenter plusieurs positions.

Etoile sur le ventre

Pour apprendre à flotter à la surface de l’eau, la position de l’étoile sur le ventre est idéale pour débuter.

Le but est de rester dans cette position pendant au moins 5 secondes en restant totalement immobile.

Cela va nous permettre de commencer à positionner son corps pour avoir une flottaison optimale.

Position de l’étoile sur le ventre:

  1. Au petit bain, le corps immergé jusqu’aux épaules.
  2. Mettre la tête sous l’eau.
  3. Regarder le fond du bassin.
  4. Accepter de ne plus avoir d’appuis au sol (en décollant les pieds du sol).
  5. En total immersion et sans appuis, garder la position 5 SECONDES.
Regarder le fond du bassin et décoller les pieds du sol

Faire le même exercice au grand bain en gardant les mains à la goulotte.

Etoile sur le dos

Pour apprendre à flotter à la surface de l’eau, la position de l’étoile sur le dos est idéale pour débuter.

Le but est de rester dans cette position pendant au moins 5 secondes en restant totalement immobile.

Cela va nous permettre de commencer à positionner son corps pour avoir une flottaison optimale.

Position de l’étoile sur le dos:

  1. Au petit bain, le corps immergé jusqu’aux épaules.
  2. Regarder au dessus de soi le regard porté vers le haut.
  3. Allonger son corps.
  4. Accepter de ne plus avoir d’appuis au sol (en décollant les pieds du sol).
  5. La tête hors de l’eau et sans appuis, garder la position 5 SECONDES.
La position de la tête est essentielle pour réussir l’exercice

Si vous éprouvez des difficultés à faire cet exercice, vous pouvez faire les variantes suivantes:

1/ S’aider du bord en posant la nuque contre la goulotte

2/ S’aider d’une frite en la plaçant sous la nuque

Astuce: pour bien garder la position sur le dos, le placement de la tête est essentiel. Regardez toujours au dessus de vous et presque en arrière, cela vous aidera à vous allonger.

Flèche sur le ventre

Un exercice un peu plus poussé consiste à se mettre en position ventrale mais avec le corps droit et gainé.

Le but est de flotter et de pouvoir se déplacer de la façon la plus optimale.

Avoir le moins de frein possible pour évoluer dans le milieu aquatique.

Exercice de la flèche sur le ventre:

  1. Au petit bain, le corps immergé jusqu’aux épaules.
  2. Mettre la tête sous l’eau.
  3. Regarder le fond du bassin et coller le menton à la poitrine.
  4. Accepter de ne plus avoir d’appuis au sol (en décollant les pieds du sol).
  5. Tendre et serrer les jambes.
  6. Avoir les bras tendus au dessus des oreilles.
  7. Avoir l’ensemble du corps droit et gainé.
  8. En total immersion et sans appuis, garder la position 5 SECONDES.
Gardez la position en ayant le corps gainé

Si vous éprouvez des difficultés, vous pouvez vous exercer avec une frite ou en vous tenant à la goulotte (au début uniquement).

Garder la frite le temps de vous habituer à la position

Une fois plus à l’aise vous pouvez pratiquer cette exercice au grand bain mais en restant prés du bord.

Flèche sur le dos

Là aussi, cette position va nous permettre de flotter et d’évoluer le plus efficacement possible dans l’eau.

Du moins, c’est la base pour se projeter plus loin dans le déplacement.

L’exercice ressemble à celui de l’étoile sur le dos à quelques différences.

Position flèche sur le dos:

  1. Au petit bain, le corps immergé jusqu’aux épaules.
  2. Regarder au dessus de soi le regard porté vers le haut.
  3. Allonger son corps.
  4. Accepter de ne plus avoir d’appuis au sol (en décollant les pieds du sol).
  5. Tendre et serrer les jambes.
  6. Avoir les bras tendus en dessous des oreilles.
  7. Avoir l’ensemble du corps droit et gainé.
  8. La tête hors de l’eau et sans appuis, garder la position 5 SECONDES.
Garder toujours le regard vers le haut pour maintenir la position

Astuce: Pour flotter avec plus de facilité, gonfler ses poumons au maximum avant l’exercice. Une fois en position avec la tête hors de l’eau, respirer normalement.

Conclusion

Notre corps flotte naturellement mais l’expérimentation dans le milieu aquatique est indispensable pour s’en rendre compte.

Bien sur que quand on est débutant, on peut être septique à cette affirmation.

Faire des exercices pas à pas et à votre rythme est le meilleur moyen de progresser rapidement.

Néanmoins, le ressenti du corps dans ces exercices est essentiel pour comprendre et prendre conscience de la flottaison de notre corps.

Pratiquer encore et encore la remontée passive pour progresser de manière optimale.

Une fois à l’aise au petit bain, passer immédiatement dans le grand bain pour se mettre dans la peau d’un futur nageur et de sentir beaucoup plus intensément une sensation d’élévation du corps.

Pratiquez aussi l’étoile sur le ventre et sur le dos pour commencer à flotter à la surface de l’eau.

Les positions flèche sur le ventre et flèche sur le dos sont l’aboutissement de la flottaison en ayant le corps droit et gainé.

Ces positions vous serons utile pour commencer à vous déplacer efficacement dans le milieu aquatique.

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous conseil le livre ou ebook:

« Natation pour débutant: Apprendre à nager c’est facile »

Bonne journée à tous.

Apprendre à nager:Mettre la tête sous l’eau avec et sans lunettes de piscine.

Devenir un nageur complet

Pour devenir un nageur autonome et être totalement à l’aise dans l’eau, il va falloir mettre l’ensemble du corps en immersion et en particularité la tête.

Mettre la tête sous l’eau va unifier l’espace de vision et l’espace d’action.

Je vous conseil de faire l’expérience de la tête sous l’eau avec des lunettes de plongée et également sans les lunettes de plongée.

En effet, trop de nageur sont dépendant des lunettes et ne savent tous simplement plus nager une fois leurs lunettes retirées.

Soyez un nageur complet et habituez vous à mettre la tête sous l’eau sans lunettes et à ouvrir les yeux également sans lunettes.

Au début, cela sera difficile car l’appréhension et le chlore qui pique les yeux ne facilite pas la tâche mais cela en vaut vraiment la peine.

Mettre la tête sous l’eau vous permettra d’unifier l’espace de vision et l’espace d’action

Pour être habitué à mettre la tête sous l’eau, vous pouvez vous entraîner d’abord dans le petit bain.

Mettre la tête sous l’eau au petit bain et au grand bain vous permettra de:

  • unifier l’espace d’action et l’espace de vision
  • se représenter plus facilement le « contenant »
  • voir le fond du bassin
  • voir les différentes profondeurs du bassin
  • avoir une plus grande aisance dans vos déplacements
  • pouvoir commencer à se mettre à l’horizontale

Mettre progressivement la tête sous l’eau.

1/Immerger le menton et la bouche

  • Commencer par mettre le menton dans l’eau
  • Ensuite ajouter la bouche fermé dans l’eau
  • Prendre de l’eau dans la bouche et la recracher le plus loin possible
  • Faire des bulles avec la bouche dans l’eau
  • Remettre la bouche dans l’eau mais grande ouverte cette fois
  • Laisser l’eau rentrer dans la bouche sans l’avaler

Le but de cet exercice est de s’habituer à avoir de l’eau jusqu’à la bouche et dans la bouche.

Cette fois aussi répéter l’exercice un nombre de fois suffisant pour être totalement à l’aise.

2/Immerger le nez

  • Une fois le menton et la bouche sous l’eau, mettre le nez dans l’eau
  • Bloquer sa respiration pour ne pas aspirer de l’eau par le nez
  • Faire des bulles par le nez (expulser l’air comme quand vous vous mouchez)
  • Faire des répétitions jusqu’à mettre le nez sans problème dans l’eau

3/Immergez les yeux avec lunettes

Prendre des lunettes si nécessaires pour le début et pour une plus grande aisance.

  • Mettre la menton, la bouche, le nez et enfin les yeux sous l’eau
  • Immerger toute la tête dans l’eau à la verticale
  • S’habituer à avoir toute la tête immerger
  • Cacher complètement la tête sous l’eau et rester un maximum en apnée

Essayer le même exercice mais sans les lunettes et enchaîner avec les bulles par le nez et par la bouche.

Le but est de maîtriser l’immersion en mettant la tête complètement dans l’eau

Commencer l’immersion totale avec des lunettes pour plus de facilité
Faire un maximum de bulles par le nez et par la bouche

4/Immerger les yeux sans lunettes

Cette étape est importante pour être totalement à l’aise et ne pas dépendre de lunettes lorsqu’on va dans l’eau

  • Mettre la tête en totale immersion
  • Ouvrir légèrement les yeux sous l’eau
  • Répéter l’opération jusqu’à être à l’aise

Le but de cet exercice est de pouvoir être totalement à l’aise avec la tête en totale immersion.

Être capable d’ouvrir les yeux sans lunettes pour ne pas dépendre d’elle

Le chlore qui se trouve dans l’eau des piscines risquent de vous piquer les yeux , c’est pour cela que vous pouvez ouvrir légèrement les yeux.

Mettre la tête dans l’eau est une étape essentielle pour pouvoir vous libérer de votre aquaphobie.

Avec lunettes de piscine

1/ Les avantages

Lorsque l’on débute dans l’apprentissage de la natation, porter des lunettes de piscine est vraiment très pratique.

Pour bien commencer, elles permettent de ne pas se poser de question pour ouvrir les yeux sous l’eau.

En effet, les yeux sont protégé par les lunettes et grâce à elle, on n’aura pas de contact direct entre l’oeil et l’eau.

La vision est donc claire et on voit distinctement le bassin sous l’eau.

On a une vision lointaine et on distingue facilement des objets sous l’eau à récupérer.

2/ Les inconvénients

Les lunettes de plongée ne nous permettent pas de se poser la question d’ouvrir les yeux sans lunettes.

Elles empêchent la vraie découverte du milieu aquatique.

Toujours nager avec des lunettes de plongée est problématique car elles deviennent indispensable pour être à l’aise dans l’eau.

Etant maître nageur, j’ai déja vu des situations où des gens qui savent nager avec des lunettes, une fois celle-ci enlevé, ne savent plus nager.

Comment faire alors si un jour on tombe à l’eau et que l’on n’a pas de lunettes sur soi?

Il est primordial de savoir nager sans lunettes et d’ouvrir les yeux directement dans l’eau.

Sans lunettes de piscine

1/ Les avantages

Découvrir le milieu aquatique sans lunettes permet de devenir totalement autonome dans l’eau.

Nul besoin de matériel pour pouvoir évoluer à sa guise dans l’eau.

On devient un nageur complet qui ne saura être pris au dépourvu si un jour il tombe à l’eau sans lunettes.

Ne pas avoir besoin de lunettes de plongée prouve que l’on a pas peur de l’eau et que l’on maîtrise la vision sous marine sans matériels.

2/ Les inconvénients

Lorsque l’on débute la natation, ne pas avoir de lunettes de plongée peut être problématique car il vaut mieux procédé par étape.

Pour ne pas brusquer l’élève, on peut enlever les lunettes une fois que celui-ci est habitué à mettre la tête sous l’eau facilement.

Une fois cette étape passée, on pourra commencer à mettre la tête sous l’eau sans lunettes.

La vision sous marine est bien différente sans lunettes.

On voit floue et les yeux piquent.

Le chlore présent dans les piscines ou le sel présent dans la mer sont les responsables de yeux qui piquent.

Dans les rivières et cours d’eau il n’y a pas ce problème car l’eau est douce et non traité.

On distingue également beaucoup moins bien les formes et les objets sous l’eau sans lunettes.

Ouvrir les yeux sous l’eau

Je n’ai rien contre les lunettes de plongée mais je ne comprend pas que l’on ne puisse nager sans elles.

Se mettre en situation réelle où il n’y a ni aide à la flottaison ni lunettes de plongée est très formateur pour le futur nageur.

Comment s’habituer à ouvrir les yeux dans l’eau?

1/ Ouvrir les yeux petit à petit

Le but n’est pas d’ouvrir grand les yeux directement mais plutôt petit à petit et à son rythme.

  • Mettre la tête sous l’eau
  • Ouvrir très légèrement les yeux
  • Quelles sensations cela procure t’il?
  • Est-ce que les yeux piquent un peu ou est-ce qu’ils brûlent?
  • Est-ce que cela est supportable?

Recommencer l’exercice en ouvrant de plus en plus grand les yeux.

Exercice:

  1. Mettre la tête sous l’eau
  2. Une personne met sa main dans l’eau devant votre visage
  3. Elle fait un chiffre avec sa main de 0 à 5 en se servant de ses doigts.
  4. En ouvrant légèrement les yeux sous l’eau vous devez deviner le nombre de 0 à 5.
  5. Une fois à l’aise avec cette exercice, vous pouvez faire avec les deux mains et faire un nombre de 0 à 10.

Alterner les phases d’apprentissage avec lunettes et sans lunettes.

Continuez jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de différence de comportement dans l’eau que ce soit avec ou sans lunettes.

2/ Récupérer des objets au fond du bassin

Commencer par faire cette exercice avec les lunettes et au petit bain.

Une fois l’exercice maîtrisé, enlever les lunettes et essayé de recupérer les objets sous l’eau.

Il faut s’habituer à la vision sous marine floue et au manque de confort que nous avez donné les lunettes de plongée.

A force de répétitions, vous obtiendrez des résultats significatifs.

Ne vous découragez pas et continué à vous exercez avec et sans lunettes pour être totalement à l’aise sous l’eau.

Conclusion

Nous avons vu dans cet article que pour être un nageur complet il va falloir expérimenter l’immersion de la tête.

Mettre la tête sous l’eau n’est qu’une étape et ouvrir les yeux n’est q’une formalité avec des lunettes de plongée.

Le plus dur et le plus formateur sera de faire cet expérience sans matériels, c’est à dire sans lunettes.

Pourquoi enlever les lunettes alors qu’elles nous apportent un grand confort?

Justement, c’est ce confort (qui vous aide quand vous êtes débutant) qui risque de vous freiner dans votre apprentissage.

Ne pas connaître les vrais effets de l’eau sur ses yeux et sur sa vision aquatique ne vous permettra pas d’être un nageur complet.

Le mieux est de vivre toute les expériences possibles dans le milieu aquatique et de regarder sous l’eau d’abord avec les lunettes et ensuite sans les lunettes.

Multiplier les sensations et les exercices pour comprendre le milieu liquide et de ce fait, pouvoir se mouvoir et évoluer dans celui-ci à votre guise.

Pour aller plus loin je vous conseil le livre ou ebook suivant:

« Natation pour débutant:Apprendre à nager c’est facile »

Bonne journée à tous.